31 décembre 2010

c'est ainsi...

.........c'est ainsi, c'est quand on possède tout pour être heureux qu'on en vient à douter de la réalité de ce bonheur qu'on s'est évertué à chercher tant est si bien qu'on a mis en œuvre , tout son possible pour y parvenir....et qu'on y est parvenu...

c'est justement tout ce que l'on a mis en œuvre et la découverte du résultat qui vient à nous faire douter, est-ce que ça valait bien la peine...après tout j'aurais bien pu m'en passer, j'aurais pu faire sans, j'ai toujours fait sans...je n'étais peut-être pas si malheureux que je me suis évertué à me le faire croire...


Ah le bonheur serait-il un leurre?!un puits sans fond?! un panier percé?! que l'on souhaiterait toujours voir rempli et qui parce que justement il est parfait ce bonheur, il n'est pas toujours entier, comble, sans faille...


Alors à quoi sert-il donc?index


Si ce n'est à se remettre en question et se rendre compte qu'on ne doit pas s'arrêter à un objectif atteint aussi immense puisse-t-il être que le bonheur...
c'est aussi oublier que le bonheur ne se réduit pas à avoir mais à vivre, à être, à savourer, à entretenir ce qui nous arrive...



mmm

il est certes bien plus facile de s'y arrêter en attendant que ce bonheur soit universel...mais dans la vie, rien ne marche comme on le voudrait, rien ne marche dans la simplicité ou plutôt nous avons tendance à toujours compliquer les choses...
C'est ainsi le bonheur est furtif, il va, il vient, il repart, il disparaît quand on s'y attendait le moins et réapparaît tout autant quand on s'y attendait le moins...pic
Et si c'était justement ça qui faisait la richesse, la valeur infini du bonheur...
Mais alors le bonheur rendrait malheureux puisqu'il nous échappe sans prévenir...
Oui mais voilà la clé au mystère du bonheur: savoir le saisir quand il se présente, ne pas compter les efforts que l'on a pu faire pour y parvenir, ne pas en compter la durée, mais savourer la qualité...et puis au moment venu, le laisser repartir puisqu'on a acquis la conviction qu'il reviendra et finalement laisse en nous des partielles infiniment petites mais tellement présentes et pourvues d'effet bénéfique...

Alors oui aujourd'hui, je comprends que j'ai tout pour être heureuse, je me suis battue pour ça, mais il y a des moments, où le bonheur vient à fléchir parce qu'il n'aurait aucune valeur s'il était omniprésent...je viens de comprendre tout l'intérêt de savourer le bonheur dans l'instant présent, on m'y aide beaucoup je dois dire et c'est bien valeureux...mai

liii

Posté par vivrelibre à 21:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur c'est ainsi...

Nouveau commentaire